THE PLEASURE IS MINE


concept, chorégraphie et interprétation Fernando Cabral
création musicale: Jan Vysocky
création lumière Cyril Leclerc
regard extérieur: Lorena Dozio
conseils pour la dramaturgie Robert Steijn
Soutiens
Micadanses
Ménagerie de Verre - Studioslab
CND/Pantin
Théâtre de Vanves
L'Échangeur - CDC de Picardie


"Et si c'était possible d'ouvrir le corps et mettre la peau à l'envers pour voir ce qui se passe à l'intérieur, tout en restant incarné? Comme la mue d'un serpent, The pleasure is mine est un rituel de renouvellement et de transformation de la peau, pour lequel je convoque des figures masculines, en créant une dramaturgie « Épidermique » et en incorporant, en temps réel, un répertoire de mouvements inspirés de la gestuelle et de l'Énergie du chanteur de rock, du danseur de flamenco, du footballeur, du torero et du ninja. Je conçois cette création comme un autoportrait multidimensionnel et une traversÉe sensorielle du corps, dans le temps et dans l'espace."

Fernando Cabral

EXERCITARE


Voix, Danse & Concept:
MARION UGUEN
Création Musicale: Jan Vysocky
regard extérieur: Mathieu Bouvier
Accueil studio :
CDC/Toulouse, CND/Pantin

avec le soutien des Eclats, Le Generateur, Micadanses, Petites Scènes Ouvertes & Onyx


Pourquoi la parole serait-elle cantonnée au discours (logos)?
Pourquoi la danse serait-elle tenue de rester muette ?
Exercitare est une pratique d’improvisation voix, corps, musique.
Dans le cadre d'une performance in situ, Marion Uguen et Wysozky organisent en temps réel la dérive d'un poème verbal, gestuel et sonore. Quand les mots morts sur nous s'avancent, on les tord, on les scie, on s'imagine qu'on s'enfonce dans le sol. Mineurs, munis de nos langues, de nos microphones et de nos corps, on creuse, on sonde, on est là dans le son, dans le là, dansons-là dans le fond. Amplifions le son du vivant, du vive le vent. On desserre le frein à main, dans le vide on se lance, maintenant le cap vers la dérive, on fait tourner le moteur, les mots heurtent, les mots toussent, motus, on accélère le mouvement des corps dans la courbe. Sans décor, on sonde et le lancinant son sort. Le son dévie, devient geste, on accélère, on accélère et les mots sonnent et les mots, scions-les, oscillons, oscillons, scions la langue de bois. Promenons-nous ensemble, vous et nous, prenons un temps, un temps pour rien, un temps pour dire ding ding dong, nous ne dormons pas.

M. SOLO FOR THREE MINDS


dialogues with Marcel Proust
Part of the larger choreographic opus "THREE SEASONS"

"I only know who I am and what I am when I find out who I was and who I was surrounded by."
Marcel Proust

Duration: 63 minutes

Devised and performed by Milos Sofrenovic
Music by Jan Vysocky
Text re-translated and spoken by Sheila Sofrenovc
Light design by Bojan Gagic

dream up festival, New York 2011
zagreb dance centre, Zagreb 2011
bitef teater, Belgrade 2011



Live movement -- performed and perceived in the present -- is actually a temporal experience, in the sense that, once executed, it is constantly analyzed and processed as a revisitation of past experience. Through my dialogue with Marcel Proust's capital work "Remembrance of Things Past", I discovered a strong relationship between three discourses -- Memory, Movement and Monologue. This solo piece , "M. -- SOLO FOR THREE MINDS" (Dialogues with Marcel Proust), investigates this relationship as it is being established and questions it. The following questions became the dramaturgical building blocks upon which this solo performance in 12 scenes is based. 1. It is possible to revisit the realm of past physical movement in order to reach a Proustian state of timelessness? 2. Can movement be assumed to exist only as remembrance? 3. Can movement be re-lived or re-experienced in order to make it last forever? 4. Can we reach and experience a metaphysical level of existence through movement? 5. Can the conceptualisation of bodily action make thought a physical reality and movement a cognitive reality? Miloš Sofrenović "One minute within us that is free of the constraints of time creates within us a being that is free of time and allows us to experience not immortality, but eternity." Marcel Proust